Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda de la Semaine

CV TBT RECTO

hebergeur image

Tournon d'Agenais

Marché de l'été

Vendredi 28 Juillet

Thézac

Mercredi 26 Juillet

Rando chais Domaine de Lions

Randonnée de 5 à 6 km

et dégustation au

domaine de Lions.

Rendez-vous à 9h30 au

Bureau d'Information

Touristique de Tournon

d'Agenais.

Tarif 5€ gratuit -18 ans

Tél : 05 53 71 13 70

 

Thézac

Vendredi 28 Juillet

Randonnée Pédestre

à partir de 8h30

Relais du randonneur

Randonnée de 10 km

à Thézac

Rendez-vous à 8h30

à Thézac.

Tél : 06 77 91 04 46.

 

Thézac/Masquières

26 et 29 Juillet

2 et 5 Août

Les Paysanneries

 

Publié par Tournon Reporter.

Ce jeudi soir, après les duos Borie/Gargowitsch et Brouillet/Dalché, c’était au tour au binôme formé par Aude Narice-Yan et José Gonzalez de se présenter à Tournon d’Agenais à l’Abescat pour l’exercice de la réunion publique.

Tournon d'Agenais : Gonzalez veut mettre en avant l’industrie

José Gonzalez présentait les membres de sa liste comme des acteurs du mouvement social, écologique et citoyen. Il insistait sur leur volonté de : « Ne pas être seulement dans la contestation mais avec également des propositions pour notre canton sinistré. ».

M. Gonzalez fustigeait la politique mené par le Parti Socialiste qui se soumet à la volonté du MEDEF. « 75 % des Français aujourd’hui ne sont pas satisfaits par la politique menée. De notre côté, nous voulons rassembler tous les citoyens qui veulent une vraie politique de gauche » insistait-il. Le candidat se posait également en rempart contre le Front National : « Nous vivons dans un canton qui a été fortement marqué par plusieurs vagues d’immigration et nous avons toujours réussi à vivre tous ensemble ».

Localement, M. Gonzalez souhaitait avant tout mettre en avant l’industrie du territoire. Il proposait la création d’une Zone Franche Fiscale d’exonération de la taxe foncière et de la CFE pour les artisans, les commerçants, et les jeunes agriculteurs. Il réclamait également la mise en place de plus de démocratie participative avec le recours régulier au référendum d’initiative populaire.

« Certaines décisions comme la création d’un pôle économie pour 850 000 € dont 500 000 provenant de la région me paraissent hors de propos. La communauté des communes avait bien assez de place par ailleurs et n’a créé suite à cet investissement aucun emploi ». Il précisait qu’il faut de la volonté politique pour soutenir l’emploi : « Il faut réindustrialiser le Fumélois avec de nouvelles filières comme les éoliennes ou l’aéronautique et aller chercher des donneurs d’ordres comme la SNCF qui se doivent de produire en France et pas en Allemagne ou en République Tchèque ».

Coté social, M. Gonzalez souhaitait la création d’une maison sociale à Fumel pour donner des locaux aux syndicats représentatifs, aux associations à caractère sociale et pour aides les demandeurs d’emploi. Il concluait en répondant au remplaçant du FN, M. Fischer : « Ce n’est pas l’usine qui doit devenir un musée c’est le Front National ! ».

Mme Aude Narice-Yan, sa colistière, prenait ensuite la parole pour rappeler son combat lors du mouvement social de l’automne ou elle s’est impliquée pour la défense de la Zone d’Education Prioritaire (ZEP) dans le Fumélois. « J’ai pris conscience que lorsque on était uni, on pouvait faire bouger les choses ».

Sa remplaçante, Mme Quetineau, encarté à Europe Ecologie Les Verts (EELV), déclinait ses propositions pour le département : réorienter les enveloppes budgétaires du département, ne pas financer la Ligne à Grande Vitesse entre Toulouse et Bordeaux, stopper le financement de l’aéroport, ne pas financer les projets Touristiques de Center Parcs et de France-Loc à Tournon d’Agenais pour pouvoir dépenser l’argent public autrement. C’est-à-dire accueillir mieux les jeunes enfants, les personnes âgées et proposer des baignades ouvertes à tous. Sans oublier un soutien au mouvement associatif et aux circuits courts de l’agriculture Bio.

C’est William Boucharel qui concluait la réunion en rappelant : « Nous ne sommes pas des politiciens mais nous voulons faire de la politique citoyenne, c’est-à-dire être ceux qui impulse une volonté politique ! ».

Commenter cet article