Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda de la Semaine

CV TBT RECTO

hebergeur image

Sport Rugby UST

Dimanche 22 Octobre

Nègrepelisse / UST

 

Thézac

Mercredi 18 Octobre

à partir de 8h30

Relais du Randonneur

Randonnée de 6.4 km

à Lacapelle Biron

Rendez-vous à 9h

place de l'église à

Lacapelle Biron ou

à Thézac à 8h30

pour covoiturage.

Tél : 06 07 19 93 87.

 

Thézac

Vendredi 20 Octobre

Randonnée Pédestre

à partir de 8h30

Relais du randonneur

Randonnée de 11.8 km

à Prayssac

Rendez-vous sur le

parking près de l'église

à Belaye à 9h ou à

Thézac à 8h30 pour

covoiturage.

Tél : 06 07 19 93 87.

 

Thézac

Dimanche 22 Octobre

Trail du Verdus

 

Publié par Tournon Reporter.

Il est le maitre de cérémonie des Blues Stations depuis 18 ans et l’homme qui a lancé cette idée un peu folle un jour, pourquoi pas un peu de blues au fin fond du 47. Mais qui est vraiment Christian Boncour : « Je suis quelqu’un de simple, aimant la nature et les choses vraies, quelqu’un de sensible, fidèle et peut-être quelquefois fragile. Je suis fraternel, passionné, j’aime avant tout les gens. J’ai toujours aimé partager mes passions, la pêche, le VTT, le blues. J’adore organiser, faire pour que les gens se rencontrent …»

Interview de Christian Boncour

Blues Station la 100eme édition : Interview de Christian Boncour !!!

Tournon Reporter : Comment est née ta passion pour le blues ?

CB : Le plus naturellement possible, très jeune. Habitant Thionville, non loin de Luxembourg où se trouve les plus grandes bases de l’Otan en Europe, pour nous adolescents à l’époque, on faisait 25 km et on se retrouvait dans un autre pays, de l’autre côté de l’océan. Avec une importante densité de population américaine dans cette capitale, cette ville regorgeait de club de jazz et de blues. Ce sont mes cousins qui étaient plus âgés que moi qui m’ont entraîné. J’ai tout de suite été interpellé par cette musique simple jouée par des gens abordables.

Tournon Reporter : Peux-tu nous dire comment est né « Blues Station à Tournon d’Agenais » ?

Christian Boncour : Pendant longtemps c’est moi qui me déplaçais sur Toulouse, à Bordeaux et à Paris pour assouvir ma passion du blues. Et puis un jour je me suis dit que peut-être je pouvais essayer de faire venir des artistes chez moi. J’ai pris mon téléphone et j’ai appelé un gars que je rencontrais souvent, Didier Tricard, patron du label « Black & Blue » et aussi agent d’artistes. C’est comme ça que « Magic Slim » et les « Teardrops » sont venus jouer à Tournon en mars 1997. La machine était en route.

Tournon Reporter : Quel est ton meilleur souvenir à ce jour ?

CB : Si je retrace nos dix-huit ans d’existence, j’ai énormément de très bons souvenirs, j’aurai du mal à les classer si je devais mettre des priorités. A chaque édition, à chaque rencontre, il y a quelque chose de chaud qui reste en moi. Il y a « Guitar Crusher » et « Los Reyes Del Ko » que j’ai reçu chez moi pendant trois jours. La veille du concert après le diner, « Guitar Crusher » assis dans mon canapé me demandait si j’avais une guitare et un ampli. Après j’ai sorti un clavier, un micro et le reste, je ne te raconte pas le show qu’ils nous ont fait. Je garde aussi en moi la rencontre avec le grand « Mighty » Sam McClain, après son concert avec ses 12 musiciens qu’il a donné à Tournon en juin 2001, dans la loge ou avec mon modeste anglais qui suffisait pour que l’on se comprenne, on a discuté comme si on était des potes en buvant un verre ! Il y a aussi la rencontre avec Nico Wayne Toussaint, l’enregistrement de son album live ici à Tournon, un album où le nom de Tournon s’est répandu au-delà des frontières.

Tournon Reporter : Quelle est l’ossature d’Aventure Blues Complice ?

CB : C’est une association loi 1901, dans sa plus pure tradition, 100% bénévoles. Une soixantaine d’adhérents avec bien sûr un noyau dur composé d'une petite trentaine de personnes, fidèle et présent à chaque concert pour assurer la communication, le bien- être du public et des artistes. Au fil du temps et des événements, l’équipe s’étoffe. L’association se porte bien, on arrive à équilibrer nos comptes chaque année. Mais j'avoue que c’est de plus en plus difficile. Organiser six concerts avec des artistes internationaux en plein milieu rural, dans une commune de 700 habitants, à la limite du département, de région, il faut être fou ! Je ne dis pas qu’il n’est pas possible de trouver quelques partenaires. En ce qui concerne les aides des collectivités, il est évident que la commune de Tournon n’a pas de gros moyen mais le département et la communauté de communes nous soutiennent bien.

Tournon Reporter : Et comment expliques-tu le succès de Blues Station in Tournon ?

CB : Le concept, la programmation souvent exclusive, l’ambiance générale de nos soirées. Les gens se retrouvent entre amis pour passer du bon temps. Le blues est une musique facile, il n’y a pas besoin d’une éducation particulière comme pour d’autres musiques. Il suffit de se laisser aller. On me demande toujours si Tournon aura son Festival de Blues en été ? Il y a eu et il y a des projets qui sont écrits, qui permettraient de donner une impulsion nouvelle à Tournon d’Agenais et à son canton. On ne sait jamais....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article